Mircea Eliade, l’historien roumain

Eliade s’est remarqué en tant que philosophe, théoricien et historien des religions. Il a mis des bases d’une nouvelle discipline, l’histoire des religions, et ses études se donnent comme une analyse complexe des manifestations de l’homme religieux de la préhistoire jusqu’à aujourd’hui. Son Traité d’histoire des religions est son œuvre la plus complexe, basée sur une documentation minutieuse, avec des centaines de références bibliographiques. On a nommé Mircea Eliade « le chercheur des choses sacrées et profanes ».

Il a passé son enfance et son adolescence à Bucarest. Il a été attiré par le surnaturel, par l’occulte et l’ésotérique, et a imprégné ses créations d’éléments fantastiques, inspirés par ses propres expériences ou par le folklore. Son roman le plus connu reste Maitreyi, qui présente l’histoire d’amour entre la fille du philosophe indien Surendranath Dasgupta et l’auteur, pendant le séjour que ce dernier a fait en Inde. Le roman s’inscrit dans la galerie des histoires d’amour impossibles qui ont marqué la littérature universelle.

Mircea Eliade est l’auteur roumain le plus traduit, mais pendant longtemps son œuvre a été interdit en Roumanie par le régime communiste. Après l’installation du régime communiste l’écrivain a dû vivre en exil, tout d’abord à Paris, jusqu’en 1957, et ensuite aux Etats-Unis, jusqu’à sa mort en 1986.